Aujourd'huiAujourd'hui11
Cette semaineCette semaine11
VisiteursVisiteurs100707

Ca y est c'est parti avec une nouvelle aventure à vous raconter avec notre participation à la 13ème édition du 205 Africa Raid.

Cette année nous étions 5 équipages alsaciens (23,24,25,26 & 35) à partager ce périple où nous aurons dès la première semaine droit à des soucis mécaniques et à un peu de pluie qui aura de grosses conséquences.

Tout a commencé le 20 octobre pour un RDV à 6h à l'aire de la porte d'Alsace.

La route fut bonne avec un premier arrêt au niveau de Bourg-en -Bresse et ensuite du côté d'Orange pour une pause casse-croute.

L'objectif de la journée était d'atteindre Mataro (Espagne) pour y planter la tente au camping.

Objectif atteint, Jean nous avait préparé un rougail saussices. Un délice !!!

 

 Le lendemain arrivé au port de Barcelone il faisait un froid de canard et le jour tardait à se lever. Durant la traversée pour nous faire passer le temps une vingtaine de dauphins nous avaient fait le show.

A mi journée une fois débarqué et avec un passage à la douane un peu long pour l'équipage 25 suite à un problème administratif, nous avons eu le temps de changer la monnaie et de nous alimenter. Il va falloir se dépêcher pour arriver de jour à Rabat. Les 320 km ne seront pas réalisés en 3h.

Nous arrivons tout juste pour le coucher de soleil. Le briefing sera pour le lendemain matin.

L'étape n°2 consistait à rallier Ouazazate en passant par Marrakech et le col du Tichka 2260 m.

En arrivant sur Casablanca notre ouvreur n'a pas vu le panneau direction Marrakech et a continué  en longeant la côte. Petit coup de stess pour lui car c'était la première fois qu'il passait devant. Heureusement qu'on pouvait faire demi-tour un peu plus loin. A la sortie de Marrakech on s'est arrêté pour dépanner la 205 n°33 pour un problème de carburateur.

 

Une fois réparé nous avons repris la route à travers de petits villages avant d'arriver au col.

 Vers 13h, ravitaillement en nourriture pour ensuite arriver à l'hôtel après plus de 500 km

 

Etape 3 Ouarzazate - dunes de Chegaga : le début des problèmes !!!

La matinée fut bonne avec de la piste et de la route

 Un dernier ravitaillement à Foum Zguid avant de quitter définitivement la route pour quelques jours. La pause midi était programmée une fois avoir quitté la route et en même temps on en profitera pour monter les kits de gonflage dynamique. A peine arrêté le 4x4 de l'organisation est venu à notre rencontre pour nous dire de lever le camp immédiatement car il y avait un orage plus loin et qu'on risquait d'avoir du mal à passer la lac Iriki qui d'ordinaire est asséché.

 

 On avait mis du temps à lever le camp car certain n'avait pas encore monté les kits de gonflage. Une fois démarré, un des kit sur la 25 s'est fait la malle. Ensuite, à peine 500 m plus loin, la 24,25,26 et 35 étaient posées dans un passage sabloneux. L'heure tournait et les premières gouttes étaient visible sur le pare-brise.

 Arrivé au niveau du lac, la boue commençait à se coller aux roues et dans les passages de roues jusqu'à bloquer les roues arrières et partir en tête à queue. Tous les 500m on était obligé de dégager le passage de roue afin de pouvoir repartir. C'était une vrai patinoire et la boue était de la bonne glaise bien collante. Le tout en image...

Ce n'était que le début car il commençait vraiment à pleuvoir...

Une vrai patinoire, de la boue de partout. L'intérieur de la 205 n'a pas été épargné, de la boue de partout, volant, levier de vitesse, plancher, pédales etc... On a fini derrière les 4x4 pour les derniers mètres et même eux à vide avaient du mal à garder le cap et avancer.

Il n'y a plus qu'à nettoyer, Dépose des roues, plaquettes et étriers car tout a disparu derrière la boue.

Après une bonne nuit dans une tente berbère nous étions prêts à attaquer l'étape 4 qui nous mènera jusqu'à Tafroute (260 km)

Une boucle était prévu dans les dunes mais on a préféré éviter les ennuies mécaniques. On a préféré donner un coup sur le pare-brise et enlever le surplus de boue dans les pare-chocs avant de prendre un itinéraire tirant vers l'oasis sacrée.

 Tous le monde a pu repartir. A la CB on se demandait qui de nous allait être le prochain à avoir de la casse. 20 mn plus tard juste avant d'arriver à l'oasis sacrée nous avions la réponse. La 26 a tapé un rocher. Ce qui a fait décoller littéralement l'avant de la 205. La protection moteur a reculé et a tiré tout le bas de la face avant vers l'arrière. La protection a été fixé provisoirement par une sangle jusqu'à trouver un garage pour refaire les fixations. Et tout ça sous la pluie !!!!

En route pour Zagora

On en profite pour laver les voitures

 Pas de temps à perdre, car il reste pas mal de route et de piste avec la nuit qui va bientôt tomber. On arrivera au bivouac pile-poil avec juste le temps pour monter la tente avant le coucher du soleil. Le silentbloc moteur a été changé sur la 26.

 Etape 5, à qui le tour ? Sur 80 km il y a bien quelque chose qui va casser.

Au réveil on aura droit à un joli spectacle.

 Après quelques kilomètres, un départ en ligne a été organisé. A celui qui franchi le col en premier

Top départ

 Et l'heureux gagnant est ? Un essieu qui a eu raison de la 24.

L'étape se poursuivra sans la 24 qui ira directement au bivouac.

Pour nous les difficultés sont à venir avec du fesh fesh, dunes et pistes.

C'est par où ? Pas le droit à l'erreur. Fesh fesh droit devant !!!

Ca jardine dans tous les coins. On a perdu la 35, surchauffe de l'embrayage !!!

 La 26 a déjanté. Faudra quand même revoir cette face avant !!!

Maintenant il n'y a plus qu'à tirer tout droit pour rejoindre le bivouac. C'est par où Monsieur ?

 Après une heure de piste nous arrivons au bivouac. La 24 a fini le remontage de l'essieu. Comme elle chauffe, nous supprimons le thermostat. La 35 a eu droit à une dépose du radiateur pour un nettoyage. Il était complètement colmaté par la boue et donc le moteur montait en température. Certains en ont profité pour nettoyer et ranger l'intérieur du véhicule.

Nous installons notre bivouac, avec une soirée qui s'annonce tranquille, plus de pluie, plus d'ennui mécanique !!!

Mais en passant à côté de la 25 on se rend compte que la roue arrière n'est plus centrée par rapport au passage de roue !!! Un problème de train arrière ? Que dis le docteur?

Le docteur dit qu'un certain "Lolo" a soudé ça au chewing-gum il y a deux ans. Au bout d'une heure c'était réparé.

Après une bonne nuit un jolie levé du soleil on est prêt à attaquer l'étape n°6 Ouzima - Merzouga

 On attaque directement par des dunes

Arrivé à N'Zala, on s'est arrêté à l'association Igharman afin de leur remettre des fournitures scolaires

 C'est reparti direction Taouz puis Merzouga. On aperçoit les premières dunes.

Y a plus qu'à dégonfler !!! c'est parti.

La 25 prend sa pose !!!

 

 On va essayer de faire mieux avec la 23 !!! Pas de soucis l'antenne CB n'est pas pliée et le fanion flotte toujours.

 

Avant de sortir des dunes, on se prend un petit thé le temps que les moteurs refroidissent car ils ont bien chauffé.

 C'est reparti, direction le bivouac derrière l'auberge des dunes d'or. Contrôle des véhicules, montage des tentes et diner autour d'un feu.

 Etape 7 Avec un retour à l'auberge des dunes d'or

On débutera par les dunes et on poursuivra par de la piste

Concours de saut d'obstacle

Va falloir trouver un autre passage

Même pas peur, y a qu'à escalader

En sortant des dunes dans l'oued, on pouvait enfin passer la seconde. La 24 en a profité pour casser une pale de ventilateur. Bonjour les vibrations. Au bout de quelques minutes on a dépassé un drôle de véhicule qui était à la traine ;-)

Mixe entre piste, oued et oasis avant de rentrer au bivouac et remplacer le motoventilateur qui avec les vibrations a fait sauter les fusibles de place. ;-)

Etape 8 : ça sent le retour !!! Cap sur Midelt.

A la sortie d'Erfoud on a eu droit à une visite VIP des coulisses du camp d'entraînement pour le Dakar de l'équipe Peugeot Sport.

 Notre dernier plantage de tente arrivé à Midelt

Etape 9 : Direction Fèz pour un bon lit et une bonne douche. La route était magnifique avec de très beaux paysages. Arrivé à Fèz on décide de profiter de la médina et de ses spécialités.

Etape 10 : Retour à Tanger Med :-(

Après deux nuits sur le ferry, les différents contrôles de douane, de police et 1200 km de route nous sommes tous bien rentrés avec nos 205.

Notre parcours au Maroc